Il faut sauver le soldat jaune !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:”Cambria Math”; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:1; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 0 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:”"; mso-style-next:”Sans interligne”; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:”Arial”,”sans-serif”; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:”Times New Roman”; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} p.MsoNoSpacing, li.MsoNoSpacing, div.MsoNoSpacing {mso-style-priority:1; mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:”"; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:”Arial”,”sans-serif”; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:”Times New Roman”; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:”Times New Roman”; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoPapDefault {mso-style-type:export-only; margin-bottom:10.0pt; line-height:115%;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} –>

Comme pour le soldat Ryan qu’il fallait sauver au cinéma ; il s’avère que le soldat jaune de la poste est menacé par une privatisation de son entreprise, et ce n’est pas de la fiction !

Cette poste était encore récemment une entreprise “rentable” avec le lancement de la Banque Postale, mais aujourd’hui le vent semble avoir tourné.

Et la société jaune et bleu est en passe de perdre son maillot jaune de leader de la distribution du courrier national.

On s’interroge déjà sur la traçabilité des courriers si la poste venait à être privatisée.

La question étant de savoir par quelles mains transiteraient les missives des contribuables.

Ainsi que le niveau de fiabilité du nouvel acquéreur qui pourrait opter pour la rentabilité en faisant sous-traiter les correspondances à des milliers de kilomètres.

Le destinataire n’aurait qu’à prendre son mal en patience, dans l’espoir de voir un jour son courrier atterrir dans sa boîte aux lettres. Du fait que l’état n’aurait pas les “moyens” de préserver cette entreprise stratégique du secteur public.

On se souvient qu’il y a encore quelques années c’étaient les sociétés privées en déficit qui rêvaient d’être étatisées, et ce en vue de leur survie, la bouée de sauvetage de l’état faisant office de rempart contre le naufrage.

SI on imagine mal la privatisation des services publics telles que l’armée ou la gendarmerie, cette idée devrait aussi s’étendre au service postal.

Afin que ne sonne le glas du service public tel qu’on l’a connu jusqu’à présent.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »